« L’OMS est 
captive, mais pas de la Chine »

par Alison Katz, le 24 mai 2020

Les États membres viennent d’approuver, avec l’aval de la Chine et des États-Unis, une évaluation de la réponse internationale au Covid-19 coordonnée par l’Organisation mondiale de la santé, accusée par Washington d’être inféodée à Pékin et d’avoir mal conduit la riposte. Alison Katz revient sur la question: et si, en dépit des reproches, l’OMS avait bien géré la crise ?

La Chine a créé un système national d'hôpitaux solide

par Wolfram Elsner, le 20 mai 2020

traduit de l'allemand par Albert Ettinger

Tout le monde parle de la Chine, surtout depuis la pandémie de Corona. Et nous nous frottons les yeux : la Chine n'était-elle pas ce pauvre pays, en développement, cet atelier externe de l'Occident hautement développé, ce grand pollueur, une dictature de surveillance et une prison pour les minorités ethniques, avec sa pauvreté et ses villes monstrueuses ? Et maintenant, ceci : La Chine est louée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans les termes les plus élogieux, elle maîtrise le coronavirus de manière optimale, bien organisée et rapide, dispose des meilleurs plans d'urgence publique pour les hôpitaux et les services de santé et de suffisamment de matériel de protection. Pas un seul médecin ou infirmier (médecin et infirmier) des équipes de secours n'a été infecté là-bas.

A propos de la lutte de la Chine contre le Covid-19, apprendre de la Chine

de Marc Püschel, le 9 mai 2020

traduit de l'allemand par Albert Ettinger

La Chine a maîtrisé l'épidémie de Covid 19 si rapidement qu'il y a une incrédulité généralisée en Occident - mais une vision impartiale de la République populaire suffit à expliquer son succès. Le système de santé chinois est passé par trois grandes phases.

Africa, China and COVID-19

by Lionel Vairon for CGTN, April 25, 2020

The sanitary crisis of Covid-19 will ineluctably lead to an economic crisis in Africa, the effects of which may well be devastating, especially on a humanitarian standpoint. China has been the first to offer help to Africa, becoming the natural target of criticism from Western media.

Des preuves solides montrent que le coronavirus est d'origine naturelle

par la rédaction du Quotidien du Peuple, le 24 avril 2020

Alors l'épidémie de nouveau coronavirus qui continue de sévir à travers le monde, des rumeurs ont circulé à la Maison Blanche et dans certains médias américains selon lesquelles le virus aurait pu être synthétisé artificiellement dans un laboratoire de recherche biologique chinois de la ville chinoise de Wuhan. Cependant, ces théories du complot ont été réfutées par les scientifiques du monde entier à mesure que de nouvelles preuves scientifiques apparaissent.

Le porte-parole de l'OMS a souligné l'importance de combattre "l'infodémie massive"

par Zhang Penghui pour Le Quotidien du Peuple, le 24 avril 2020

Récemment, la circulation des fausses informations sur l'origine du nouveau coronavirus sur l'Internet a déjà mis en garde la communauté internationale. Le 21 avril, l'heure locale, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a réfuté de nouveau ces propos absurdes en soulignant que les preuves disponibles prouvent que ce virus est d'origine animale et il ne n'est pas le résultat d'une construction ou d'une manipulation dans un laboratoire. Les experts et les intellectuels faisant l'autorité de l'OMS et de la communauté des médecins considèrent unanimement que l'origine du virus est une question scientifique et qu'il ne faut pas la politiser.

Le Covid-19 : du China Bashing dans les médias français à la guerre qui s'annonce

par Sonia Bressler, le 19 avril 2020

Sonia Bressler est docteure en philosophie et épistémologie, enseignante-chercheuse, spécialisée en éthique et influence, créatrice de la data-philosophie. Elle a également céré les éditions "La Route de la Soie".

Nous sommes le dimanche 19 avril 2020. Nous allons débuter notre cinquième semaine de confinement dans cette première grande période pandémique du XXIe siècle. Ce matin, je compose ma “revue de presse” hebdomadaire. Je me demande quels échos vont avoir les tweets de Donald Trump demandant aux Américains de “LIBÉRER LA VIRGINIE, et sauvez votre grand deuxième amendement. Elle est assiégée !”1, puis, quelques secondes après le Michigan et le Minnesota. Bref Donald Trump est en campagne présidentielle. C’est bien ce que confirme son tweet d’il y a quelques heures : “La Chine veut vraiment “Sleepy” Joe.

Labo P4 de Wuhan : Vous vous rappelez des ADM de l’Irak ?

par Scott Ritter, le 18 avril 2020

Scott Ritter est un ancien officier du renseignement du corps des Marines américains. Il a servi en Union soviétique en tant qu’inspecteur chargé de la mise en œuvre du traité FNI, dans l’état-major du général Schwarzkopf pendant la guerre du Golfe et de 1991 à 1998, il était inspecteur en désarmement aux Nations Unies.

Paru sur RT sous le titre "As the Trump administration legitimizes Covid-19’s ‘China lab’ origins conspiracy theory, remember Iraqi ‘WMD’"

Encore une fois la Chine

par Jean-Claude Delaunay, le 7 avril 2020

Jean-Claude Delaunay, économiste marxiste, vit en Chine depuis de nombreuses années. Témoin privilégié de la façon dont évolue et se construit la Chine Populaire dans ces dernières années, il a publié l’année en 2018 “Les trajectoires chinoises de modernisation et de développement. De l’Empire agro-militaire à l’État-nation et au socialisme” aux éditions Delga. Jean-Claude Delaunay qui nous avait fait l’amitié et l’honneur de présenter son ouvrage sur le stand du PRCF à la fête de l’Humanité 2018, a accepté de donner son point de vu, depuis la Chine, des leçons que nous apprend la pandémie de coronavirus et la nouvelle violente poussée de crise du Capitalisme.

Le Covid-19, rechercher la vérité à partir des faits…

par Lionel Vairon, le 7 avril 2020

Depuis l’expansion mondiale du Covid-19, les analyses et commentaires de la pandémie, de son origine, de son mode de transmission, des responsabilités de chacun dans sa progression se sont multipliés dans les médias et les déclarations officielles. Avec un fort tropisme idéologique et une indifférence pour les faits, les accusations contre la Chine, foyer initial de la pandémie, se sont multipliées, bien peu soucieuses de la réalité des faits, alors que d’autres louaient la Chine pour ses réactions et l’efficacité de sa politique de lutte contre ce nouveau fléau.