La paix devrait être le premier combat de l'écologie

par Élisabeth Martens, le 17 décembre 2023

Les tensions et les guerres que l’on vit actuellement sur la planète sont un obstacle majeur pour atteindre les objectifs requis par les COP depuis leur fondation (1992 à Rio). La recherche de la paix devrait être le premier objectif pour les défenseurs de la stabilité climatique. Or la guerre d'Israël contre la bande de Gaza de Palestiniens a ouvert une nouvelle ère de querelles politiques entre grandes puissances, avec la Chine et la Russie d'un côté et les États-Unis de l'autre. Pourtant, la Chine avec sa proposition de "communauté de destin humain" a l'ambition d'embarquer l'humanité dans son arche. Est-ce rêver ?

COP28 : l’Asie, l’OPEP et les énergies fossiles

par Hubert Testard pour Asialyst, le 14 décembre 2023

La COP28 s’est conclue par un accord pour une « transition hors des énergies fossiles ». Après une longue bataille entre les partisans et les opposants d’une « suppression progressive » de ces énergies, l’imagination des négociateurs a permis de trouver une formulation moins contraignante qui permette d’aboutir à un consensus. Dans cette bataille, l’Asie s’est essentiellement cachée derrière l’OPEP, qui a mené la bataille des « pro-fossiles ».

Le début de la fin de l’industrie pétrolière ?

par Géraud Bosman-Delzons pour RFI, le 13 décembre 2023

La COP28 s’est achevée ce mercredi 13 décembre avec un accord sur une « transition » du système énergétique mondial. Avec quatre décennies d’expérience dans le domaine environnemental derrière lui, l'ancien conseiller au secrétariat d’État américain à l’Énergie, Alden Meyer, cofondateur du Réseau Action Climat international, a participé de très près à 27 COP sur 28. Croisé à la sortie de la séance plénière, il s’est confié à notre micro.

COP28 : quel rôle joue la Chine dans les négociations climat ?

par la rédaction de RCF-radio, le 12 décembre 2023

Comment le plus gros pollueur du monde influe-t-il sur les négociations climatiques ? À l’heure où l’enjeu majeur de la COP 28 porte sur la sortie des énergies fossiles, la Chine a endossé le costume du facilitateur. Un rôle qui s’explique par sa stratégie nationale en matière d’énergie : entre développement du renouvelable et utilisation massive du charbon.

A la COP28, la Chine prend le rôle de "facilitateur"

par Julie Pietri pour Radio France, le 11 décembre 2023

Tandis qu'un accord est attendu en théorie pour mardi matin à Dubaï, le poids de la Chine est au centre de nombreuses discussions.

Appel de la Chine à la COP28 pour maintenir les engagements de l'Accord de Paris

par la rédaction de French.china.org.cn, le 30 novembre 2023

« En tant que grand pays en développement responsable, la Chine a déjà dépassé plus tôt que prévu ses objectifs d'action climatique pour 2020, et elle réalisera la plus forte réduction de l'intensité carbone au monde et atteindra le pic des émissions de carbone jusqu'à la neutralité carbone dans le délai le plus court de l'histoire mondiale », a avancé M. Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Les États-Unis et la Chine travailleront ensemble au sommet COP28

par Alexander Cornwell pour Zonebourse, le 30 novembre 2023

Les États-Unis travailleront avec la Chine pour assurer le succès des négociations des Nations unies sur le climat qui débutent cette semaine aux Émirats arabes unis, a déclaré mercredi l'envoyé de Washington pour le climat.

Cop 28: "Sans la Chine et les Etats-Unis, on ne gagnera pas face à la crise climatique"

par l'agence Belga pour La Libre, le 29 novembre 2023

Chine et États-Unis, responsables à eux seuls de 40% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, entendent continuer leur collaboration à la 28e conférence de l'Onu sur le climat ,a déclaré l'émissaire américain John Kerry mercredi, à la veille de son ouverture.

L'UNESCO célèbre les progrès de la Chine en matière de protection de l'environnement

pour Prensa Platina, le 24 novembre 2023

Shahbaz Khan, directeur du bureau régional multisectoriel de l'UNESCO en Asie, a expliqué dans des déclarations à Prensa Latina que la Chine avait réussi à récupérer en grande partie l'écosystème du fleuve Yangtze. « La Chine s'est développée très rapidement et le développement industriel a causé des problèmes de pollution, mais dans le cadre de la stratégie du président Xi Jinping, la civilisation écologique est devenue une initiative très importante », a-t-il déclaré.

Ukraine, Palestine, Taiwan : le chemin vers la guerre mondiale. Les BRICS : l'aternative pacifiste mondiale

par Dimitris Konstantakopoulos pour Defend Democracy Press, le 28 octobre 2023

Si la Russie avait réalisé à temps la profondeur et la nature systémique de l'agression et de l'intransigeance du système capitaliste-impérialiste occidental, elle aurait agi de manière plus décisive en empêchant ou en aidant à réprimer le coup d'État organisé par les Américains à Kiev en 2014. Et si elle avait choisi d'intervenir militairement, elle l'aurait fait avant que l'Ukraine (sous la présidence Trump en particulier) ne soit armée jusqu'aux dents. Nous n'aurions probablement pas eu la tragédie actuelle en Ukraine, ni couru les énormes risques nucléaires que nous courons aujourd'hui.